Le Festival

La Berlinale, qu’est-ce que c’est ?

Pour nos amis lecteurs les moins familiers avec l’univers du cinéma, une question peut se poser : la Berlinale, qu’est-ce que c’est ? Cet article a pour but de vous présenter brièvement le festival et ses enjeux, aussi bien pour les professionnels du cinéma que pour le grand public.

Le Festival, en bref

La Berlinale (ou, de son nom complet, le Festival international du film de Berlin), est un festival de cinéma parmi les plus reconnus au monde, qui se tient annuellement au mois de février à Berlin, Allemagne. Avec le Festival de Cannes et la Mostra de Venise, c’est l’un des festivals de cinéma le plus important au monde, attirant visiteurs et professionnels par milliers. Chaque année, ce sont environ 400 films qui sont projetés, sur un total d’un millier de projections, et cela dans le but de repartir avec l’un des prestigieux prix distribués à Berlin, en particulier les fameux Ours d’Or et d’Argent.

Le festival a été créé en 1951, à la sortie de la 2nde Guerre Mondiale, et en pleine Guerre Froide, dans une Allemagne occupée par les pays de l’Alliance. C’est à l’initiative de diplomates américains en poste à Berlin que le festival a vu le jour, avec pour but avoué de servir alors de « vitrine » du monde libre et de promouvoir l’idéologie occidentale, et en particulier américaine, face au communisme du bloc de l’Est.

Dès son origine, il s’agit donc d’un festival éminemment politique, positionnement que la Berlinale continue aujourd’hui de revendiquer, à la fois par le choix des films sélectionnés et récompensés que par les types de récompenses elles-mêmes. On peut remarquer notamment la section Panorama, sélection favorite du grand public, qui se présente elle-même comme une section de films « explicitement féministes, queer et politiques ». Les films sélectionnés à la Berlinale sont également en compétition pour le TEDDY award, prix queer reconnu dans le milieu, qui récompense les films mettant en scène des questions de genre et de sexualité de manière à promouvoir le respect et la tolérance.

2019 : 69ème édition

Pour cette 69ème édition, le jury international du festival sera présidé par l’actrice française Juliette Binoche et sera constitué de personnalités du milieu du cinéma, issues du monde entier. Faisant suite à L’île aux chiens de Wes Anderson pour l’année 2018, le Festival a cette année été ouvert par la dernière production du réalisateur français François Ozon, Grâce à Dieu, qui sera également en compétition officielle.

On s’intéressera de près à cette compétition et aux prix qui seront décernés, en particulier après la polémique soulevée par l’Ours d’Or de l’année passée, pour le controversé Touch me not d’Adina Pintilie. Ce premier film de la réalisatrice roumaine n’avait en effet pas fait l’unanimité de la critique, et la décision du jury avait été perçue comme un acte politique, loin des enjeux d’un festival de cinéma. Dans le contexte de l’affaire Weinstein et des mouvements #metoo et Time’s up, le jury avait récompensé un film réalisé par un femme, traitant de la libération de la sexualité, privilégiant ainsi la thématique du film à sa valeur artistique.

On note également l’absence du film One second du réalisateur chinois Zhang Yimou, sélectionné puis retiré de la compétition officielle en raison de sa non-validation par les autorités chinoises. Les films toujours en compétition sont donc :

  • Mr. Jones, Agnieszka Holland (Pologne, Royaume-Uni, Ukraine)
  • Elisa y Marcela, Isabel Coixet (Espagne)
  • So Long, My Son, Wang Xiaoshuai (République populaire de Chine)
  • The Ground beneath my Feet, Marie Kreutzer (Autriche)
  • The Golden Globe, Fatih Akin (Allemagne, France)
  • God Exists, Her Name Is Petrunya, Teona Strugar Mitrevska (Macédoine, Belgique, Slovénie, Croatie, France)
  • Grâce à Dieu, François Ozon (France)
  • I Was at Home, But, Angela Schanelec (Allemagne, Serbie)
  • The Kindness of Strangers, Lone Scherfig (Danemark, Canada, Suède, Allemagne, France)
  • A Tale of Three Sisters, Emin Alper (Turquie, Allemagne, Pays-Bas, Grèce)
  • Öndög, Wang Quan’an (Mongolie)
  • Piranhas, Claudio Giovannesi (Italie)
  • Répertoire des villes disparues, Denis Coté (Canada)
  • System Crasher, Nora Fingscheidt (Allemagne)
  • Out Stealing Horses, Hans Petter Moland (Norvège, Suède, Danemark)

Les prix les plus importants du Festival seront remis lors de la soirée de clôture, qui aura lieu samedi 16 février au prestigieux Berlinale Palast !

Pour plus d’information et pour accéder au programme complet, visitez le site de la Berlinale : https://www.berlinale.de/en

 

 

Photographie : Lauren Jean

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s